LES COMMUNIQUES


BP 05
Ile de Gorée
Sénégal
Afrique de l'Ouest
Tél : (221) 821.70.81
Fax : (221) 822.54.76
Email

 

La Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l'Homme (RADDHO)

Tél: (221) 824 60 56 / Fax: (221) 824 60 52
Amitié II- Allées Seydou Nourou Tall - Villa n°4024 - Dakar
Site web : www.afrdh.org/raddho/presentation.html

Email : raddho@telecomplus.sn

Directeur executif : Alioune TINE

La Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l'Homme (RADDHO) est une organisation qui, depuis 10 ans s'investit dans la promotion et la protection des Droits de l'Homme au Sénégal et en Afrique. Elle a puissamment contribué à l'adoption de la loi contre l'excision au Sénégal mais surtout à l'émergence et au développement d'une culture des droits de l'homme, de la démocratie et de la paix aussi bien au sein de l'opinion qu'au sein des organisations politiques et de la société civile au Sénégal.

La RADDHO est membre du groupe des observateurs du conflit casamançais où elle occupe les fonctions de surveillance des Droits de l'Homme. Elle joue un rôle pilote au sein du Comité Sénégalais des Droits de l'Homme dont elle alimente les rapports par des plaintes sur les violations des Droits de l'Homme au Sénégal.

Elle participe depuis 1993 à l'observation des élections, domaine dans lequel, elle a acquis une expertise reconnue au plan national et régional. La RADDHO est membre observateur de la Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples où elle joue un rôle actif par ses interventions qui ont suscité des missions de ses membres au Sénégal, en Mauritanie et en Zambie. Pour la Zambie, la plainte de la RADDHO a crée la première décision de la Commission dans un contentieux opposant une ONG à un Etat, car après l'expulsion illégale d'africains de l'Ouest de ce pays, le gouvernement zambien a accepté le principe de l'indemnisation des victimes. La RADDHO a mené une action décisive auprès du gouvernement sénégalais qui a été le premier paysan au monde à ratifier les statuts de la Cour Pénale Internationale. Son action a été déterminante pour la ratification de la convention sur les mines antipersonnel.

La RADDHO collabore avec les milieux de la Culture pour la promotion des Droits de l'Homme, notamment avec l'association des artistes plasticiens, l'association des écrivains du Sénégal, la troupe FARO avec laquelle elles ont réalisé Feu Rouge (une pièce sur les réfugiés, la guerre et les mines antipersonnel) et avec plusieurs groupes de musiciens dont Jant-bi, Guney Muslim, Oumar Ndiaye Xosluman et les frères Guissé.

La RADDHO est affiliée à la CIJ, et entretient un partenariat avec beaucoup d'organisations internationales : Amnesty International, Human Rights Watch, l'UIDH, Lawyers Commettee For Human Rights, l'OMCT. Elle vient de formuler une demande d'affiliation à la FIDH.

[ Haut de page ]